La rencontre entre chiens & la préparation d’une bonne cohabitation


Durant sa vie, votre chien sera forcément amené à croiser des congénères et peut-être même à vivre avec un ou plusieurs copains. C’est pourquoi à travers cet article, nous avons souhaité vous partager les techniques à mettre en place pour que les rencontres et la cohabitation entre eux se passent au mieux.


Comment créer de bonnes conditions de rencontres ?

Lorsque vous partez en balade avec votre loulou, il y a fort à parier que vous croiserez d’autres chiens ! Et tant mieux car comme nous les humains, les chiens ont aussi besoin de contacts avec leurs congénères. Cependant, les rencontres canines ont des codes bien particuliers qu’il est intéressant de connaître afin de créer un contexte favorable. Pour commencer, il faut que l’environnement soit propice à la rencontre : on privilégiera un lieu neutre, c’est-à-dire ni chez l’un des chiens ni chez l’autre, et au calme afin d’éviter que des éléments extérieurs n’engendrent du stress. Il faut être équipé correctement pour que le chien se sente à l’aise dans ses mouvements. Il ne faut pas utiliser de laisse courte car les chiens n’auront pas assez d’amplitude pour bouger et se renifler. La longe accrochée au harnais est parfaite pour leur donner plus d’espace tout en sécurité. De plus, l’humain au bout d’une laisse courte va plus facilement s’emmêler, tirer, orienter le chien dans ses mouvements, ce qui l’influence énormément et peut également lui communiquer des informations qu’il pourrait mal interpréter.

Par exemple : si vous tirez sur la laisse, le chien subit un mouvement désagréable et va associer cela au chien avec lequel il est en train de faire connaissance.

Voilà pourquoi il est très important que vous soyez détendu et que ça se ressente dans la longe.

On peut parfois lire qu’il faut que les chiens soient détachés pour une bonne rencontre. Cette idée est à nuancer car d’une part ce n’est pas toujours possible (certains chiens ne sont pas détachables pour leur sécurité) et d’autre part on ne peut pas savoir comment se comportera le chien en face et quelles seront ses réactions. Par ailleurs, il ne faut pas qu’il y ait un déséquilibre lors de la rencontre : un chien attaché et un chien détaché.


Concernant le contexte, il est essentiel d’éviter au maximum les rencontres frontales, ce n’est pas naturel pour les chiens. Ils préfèrent se contourner, se sentir à une certaine distance puis se rapprocher lentement. Par exemple : ne forcez pas votre chien à aller « dire bonjour » à un autre chien qui est en train de flairer le sol à quelques mètres de là, car par cette posture il informe son congénère de ses intentions pacifiques. Tous les gestes effectués leur servent à communiquer et à établir un premier contact, même à distance !


Donc à la place d’une rencontre en face à face, on opte pour une promenade ensemble dans la même direction éloignés de quelques mètres. L’écart sera réduit au fur et à mesure par les chiens quand ils seront prêts et qu’ils auront pu suffisamment se sentir et communiquer entre eux.

Il faut également éviter de rester en position statique, cette posture risque de générer de l’excitation et d’occasionner des frictions causées par un trop-plein d’émotions et d’agitation. On en revient à l’importance de marcher (dans la même direction) et de garder le rythme !


Nous vous conseillons de bien observer votre chien lors de ces rencontres. Plus vous saurez décrypter ses signaux d’apaisement, plus vous serez capable de voir s’il est à l’aise ou pas lors d’une interaction. Si vous remarquez que la rencontre n’est pas positive : par exemple, qu’un chien essaie de se cacher, qu’il grogne puis montre les dents, face à l’autre chien qui veut à tout prix jouer, alors préférez stopper ce moment et retenter une rencontre ultérieurement. Il ne faut pas voir cela comme un échec ! Les rencontres brèves mais régulières peuvent être plus saines pour les chiens qui apprennent à se connaître et à se comprendre plutôt qu’une longue rencontre où l’un des deux est mal à l’aise et qu’on le laisse dans cette situation de détresse en espérant que ça se calme tout seul.



Comment préparer la cohabitation ?

Vous avez décidé d’accueillir un autre chien, alors avant la fameuse rencontre il vous faudra préparer cette prochaine cohabitation. Vous allez acheter des affaires pour votre futur compagnon et peut-être faire des aménagements chez vous : mettez-les déjà en place plusieurs jours avant son arrivée pour que votre chien s’y habitue et qu’il n’ait pas à gérer ces nouveautés en plus de l’arrivée d’un congénère sur un très court laps de temps. Il est important d’offrir un espace repos et un espace repas distincts pour chacun des chiens. Même si l’on peut voir des photos de chiens qui dorment ou mangent ensemble, dites-vous bien que c’est plutôt rare. Les chiens apprécient de pouvoir dormir ou manger à leur rythme, sans être embêtés ou sans peur que quelqu’un leur vole leur place/leur nourriture.

Leur réflexe serait de défendre ce qui leur appartient, c’est ce que l’on appelle la protection de ressources. Après avoir passé plusieurs mois voire plusieurs années en fourrière, à devoir se frayer un chemin pour accéder aux croquettes partagées avec tous les chiens de l’enclos, c’est tout à fait compréhensible que notre chien apprécie d’avoir sa propre gamelle et d’y manger tranquillement.

Il en est de même pour les jouets, pour les os à mastiquer : il faut multiplier les ressources disponibles. Par exemple, si vous achetez des bois de cerf pour la mastication de vos 2 chiens, l’idéal est d’en prendre 3 pour permettre d’en avoir toujours un de plus à disposition. Et surtout, ne laissez pas vos chiens sans surveillance lorsqu’il y a de la nourriture en jeu.


Le moment est venu d’aller chercher le nouveau membre de la famille…En sachant que les chiens utilisent en premier lieu leur odorat, l’astuce sera de prendre avec vous un tissu préalablement frotté sur votre chien afin de le faire renifler à son congénère dans la voiture. Ainsi l’odeur lui sera déjà familière au moment de la rencontre physique, ce qui peut l’aider à prendre confiance plus rapidement, lui qui aura déjà tant de nouveautés à découvrir.

Pour la présentation entre les 2 loulous, vous pouvez appliquer tout ce qui est mentionné dans la partie «rencontre » de cet article.


Source : Caleb Carl / Unsplash

Cas spécifique : si vous avez adopté un chien craintif, il ne sera pas en conditions pour aller se promener avec votre chien à son arrivée. Dans ce cas, la rencontre pourra être réalisée dans le jardin en utilisant les mêmes astuces citées.

Quand vous serez de retour à l’intérieur, observez bien les postures de chacun afin de voir s’ils sont à l’aise lors des interactions. Durant les premiers temps et si le besoin s’en fait sentir, n’hésitez pas à les séparer pendant vos absences afin d’assurer leur sécurité quand vous n’êtes pas là pour surveiller.

Pour conclure, assurez-vous de pouvoir passer des moments privilégiés avec chaque chien et de ne surtout pas mettre de côté celui qui était là en premier. Au contraire, il faut montrer que la présence du deuxième chien est positive, en fonction des préférences vous pouvez utiliser des jeux, des caresses, des friandises.



Sources :

- Livre « Les signaux d'apaisement : Les bases de la communication canine » par Turid Rugaas - Vox Canis.