Les chiens et chats 

de Roumanie

Découvrez pourquoi nous avons décidé de leur venir en aide

Toutes les personnes qui se sont rendues en Roumanie pourront témoigner de la présence de chats et chiens errants dans les rues roumaines. Comment sommes nous arrivés à une telle situation ?

 

Revenons sur l'histoire de ces "strays", comme nous les appelons, à travers quelques dates clés.

Années 1980 

L'homme d'Etat Nicolae Ceaușescu met en place une nouvelle politique urbaine : remplacer les maisons individuelles par des immeubles sociaux dans lesquels les animaux sont interdits. Les chiens sont abandonnés par leurs propriétaires contraints, qui partent s'installer en appartement. C'est le début de la prolifération de la population de chiens devenus errants.

Année 2011 

Le Parlement européen adopte une déclaration demandant aux États membres de mettre en place des « stratégies globales de gestion de la population canine (…)" notamment la vaccination contre la rage et la stérilisation en tant que moyen nécessaire pour maîtriser le nombre de chiens non
souhaités.

De l’argent est alors donné par la commission européenne à la Roumanie pour procéder à la vaccination.
Ce sont apparemment 3,42 millions de chiens ayant été vaccinés en 2011, que sont-ils devenus ? 

Début septembre 2013 

Un enfant de 4 ans se serait fait mordre par une meute de chiens errants. Malheureusement, le petit enfant décède. Il est à noter que cet événement est fortement controversé.

10 septembre 2013
Une  loi autorisant l’euthanasie des chiens errants est adoptée, à une large majorité (226 voix pour et 23 contre).

 

Février 2014

On pouvait dénombrer en 2014 entre 40 000 et 60 000 chiens errants en Roumanie pour 1,7 million d’habitants.
Une loi autorisant et encourageant la capture et l’euthanasie des chiens errants entre en vigueur. 
Cependant cette loi n’est pas respectée car les captures s’effectuent parfois sur des terrains privés ou refuges (cf : Plainte de l’ONG Four Paws contre l’Autorité pour la Surveillance et la Protection des Animaux» (ASPA) pour vol avec effraction de 18 chiens en cours de soin dans sa clinique vétérinaire). 
La loi n’est pas plus respectée quant à la procédure d’euthanasie puisque les euthanasies sont violentes et illégales. En effet, les moyens utilisés sont les électrocutions, les empoisonnements, les asphyxies, les coups.  Par exemple, à Botosani un vétérinaire a éliminé 230 chiens en seulement 2 heures. Sachant que les injections létales requièrent 10 minutes, ça n’est certainement pas la méthode qu’il a employée.
Enfin le délai légal de 14 jours durant lequel les chiens ne doivent pas être euthanasiés n’est parfois pas respecté, l’abattage ayant lieu dès le jour de l’arrivée du chien à la fourrière.